Somalie

Et pendant ce temps, des Somaliens, des personnels en mission, des journalistes, des visiteurs tweetent, envoient des courriels, postent des commentaires sur les réseaux sociaux.

De : Damian Zane, journaliste à la rédaction BBC Afrique sur Twitter @dized. Il tweete le lien vers un reportage de CNN sur l’attaque du camp militaire des Kenyans par environ 200 shebabs, à El Adde (Somalie), à l’aube du 15 janvier 2016. 141 soldats ont trouvé la mort ce jour-là.

Soldats kényans lors d'une veillée funéraire pour 4 des leurs tombés au combat.

Soldats kényans lors d’une veillée funéraire pour 4 des leurs tombés au combat. @CNN.

Selon CNN, ce qui embarrasse l’armée kényane est le fait de n’avoir pas « vu » arriver les 200 miliciens au camp alors que les troupes de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) ont déjà éprouvé ce genre de stratégie. Les consignes de sécurité étaient-elles appliquées à El Adde ?

Le reportage dans son intégralité ici.

 

De : Hussein Moulid sur Twitter @WhosinMoulid, reçu le 17 mars 2016, 2h01. Une annonce « People ».

Barkhad Abdi qui jouait le pirate dans Captain Philips est un agent du contrespionnage habitant au Kenya dans Eye in the Sky

(C) Keith Bernstein/Bleecker Street.

 

L’acteur somalien Barkhad Abdi qui jouait un pirate dans le film Captain Phillips, est un agent de la CIA, enquêtant au Kenya, dans Eye in the Sky. Sa mission consiste à dénicher la cellule de terroristes sur le point de commettre un attentat. Il est piloté à distance du Royaume-Uni, par une colonel, incarnée par Helen Mirren. Originaire de Minneapolis, Barkhad Abdi vit aujourd’hui à Los Angeles. Dans quelques jours, il doit rejoindre l’équipe de tournage de When the White Man Runs away en Afrique du Sud. Encore une histoire de pirates somaliens. Mais Barkhad Abdi n’a pas un rôle de pirate ! En vedette de ce nouveau long métrage : Al Pacino.

Pour se rafraîchir la mémoire, un petit bout de Barkhad Abdi dans la bande-annonce

Et aussi, Fictions et documentaire sur les pirates de Somalie


De :
Oceans Beyond Piracy, via un tweet de Matt Walje,reçu le 1er mars 2016, 18h20.

 

 

Le tweet annonçait une réunion au Royal Institute of International Affairs, à Londres à propos des otages encore aux mains des pirates.

Hormis les deux militaires kényans capturés à terre par un groupe de pirates le 24 novembre 2015, et qui seraient dans de piètres conditions de santé, deux équipages sont encore en otage en 2016. Des 29 hommes du FV Faham 3, battant pavillon omanais, 26 sont encore en vie.  Leur bateau a été attaqué le 26 mars 2012. Un marin est mort lors de la capture, et deux autres sont décédés durant leur captivité.

Le 26 mars 2015, deux boutres de pêche iraniens, le Siraj et le Jaber ont été attaqués au large du village d’Hobyo. 39 hommes ont été capturés. Si l’équipage du Jaber a réussi à s’enfuir le 27 août dernier, les 19 marins du Siraj sont toujours en détention. Ils ont été dispersés en plusieurs groupes.

Selon l’Organisation internationale maritime (IMO), 2919 marins ont été capturés entre 2000 et 2013 par des pirates somaliens. Leur détention ne se déroule pas toutes comme les films veulent le montrer. Nombreux sont les prisonniers qui ont été maltraités et torturés par leurs geoliers.

Voir sur le site : Fictions et documentaire sur les pirates de la Somalie et « Last Hijack », regards croisés sur la piraterie somalienne

 

De : Tellingtherealstory une plateforme, bilingue (langue des migrants/sous-titre anglais), créée par le Haut-commissariat aux réfugies (UNHCR) qui publie les témoignages des migrants érythréens et somaliens qui ont rejoint l’Europe. Reçu via Twitter le 6 février 2016.

SOMALIE-Abdisalan

Abdisalan aime courir. Il court en short, et ça, les miliciens Al-shebaab qui occupent Dinsor détestent. L’assassinat de son père le jette sur les routes vers l’Europe. Il attend aujourd’hui en Allemagne, de pouvoir travailler et reprendre l’entraînement du marathon.

Abdisalan n’est pas le seul à avoir rêvé se mesurer à d’autres athlètes. Les victoires de Mo Farah, réfugié au Royaume-Uni et devenu gloire nationale, confortent leurs espoirs.

En complément :
Somali athlete resumes training in London after escaping lawless country. Somaliweyn Media Center. 24 septembre 2015.

Des JO à la mort : la tragédie de Saamiya la Somalienne. Le Monde. 22 août 2012. Saamiya Yusuf Omar portait le dossard 2895 aux JO de Pékin, en 2008. Elle est morte en mer Méditerranée, à l’âge de 21 ans.

 

De : la mission d’aide des Nations unies à la Somalie (UNSOM) reçu ce 1er mai 2015 à 16h35

Affiche pour le 1er mai 2015, fête du Travail. UNSOM.

Affiche pour le 1er mai 2015, fête du Travail. UNSOM.

En Somalie, aussi, cette journée se célèbre.

 

De : la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), des photos de Tobin Jones, reçues ce 14 octobre 2014 avec beaucoup, beaucoup de retard puisqu’elles ont été prises le 28 juillet 2014, lors de l’Aïd al-Fitr, la rupture du jeûne du Ramadan.

 

De : un professeur somalien en Somalie, reçu le 5 septembre 2014 à 10h35

Félicitation parce qu’on a tué la tête d’Alshabab, et nous sommes très content ça si nous sommes somaliens.

Ahmed Abdi  « Godane », le chef des shebabs somaliens a été tué lors de bombardements par des drones américains dans la nuit du lundi 1er sseptembre. Une action en représailles de l’assaut mené par les miliciens islamistes contre le quartier général et la prison des services de sécurité à Mogadiscio. 7 shebabs avaient été tués dans l’attaque, trois membres des services de sécurité et un civil.

Les Etats-Unis avaient mis à prix la tête de Ahmed Abdi Godane pour 7 millions de dollars.

 

De : Reporters sans frontières reçu le 22 août 9h00.  Radio Shabelle fait partie du réseau de radio-partenaires de RFI.

Reporters sans frontières condamne l’arrestation des directeurs de Radio Shabelle et Sky FM le 15 août 2014 ainsi que la fermeture violente de ces deux médias et les allégations de torture contre trois journalistes.

Le 15 août au matin, l’Agence nationale de sécurité (ANS) de Somalie a effectué un raid sur les locaux de Sky FM et Radio Shabelle (deux médias appartenant au Shabelle Media Network) durant lequel ils ont arrêté 19 employés de ces deux médias. La plupart d’entre eux ont été relâchés après deux jours de détention. Mais le propriétaire de Shabelle Media Network, Abdiimalik Yusuf Mohamud, le rédacteur en chef de Radio Shabelle, Ahmed Abdi Hassan et Mohamud Mohamed Dahir, directeur de Sky FM, connu sous le pseudonyme de Mohamed Arab, ont été maintenus en détention dans les locaux de l’ANS à Mogadiscio, habituellement utilisés pour la répression du terrorisme. Selon plusieurs témoins, dont des officiers des services de sécurité, les trois hommes ont été soumis à de graves actes de torture. Leurs bourreaux tentaient d’obtenir d’eux des aveux forcés sur leur intention de nuire au gouvernement somalien. (…)

Selon les sources interrogées par RSF, le raid de des services de sécurité contre les deux médias pourrait avoir été déclenché par une émission du 14 août sur Radio Shabelle critiquant une interview donnée par président de la République Hassan Sheikh Mohamud à la chaîne américaine PBS *en marge du Sommet Afrique-États-Unis, ou par les commentaires de Sky FM du 15 août sur les combats ayant opposé les forces gouvernementales à des seigneurs de guerre dans Mogadiscio la nuit du 14 au 15. Selon plusieurs sources, les propos tenus sur Sky Fm allaient clairement au-delà de sa mission d’information et appelaient à des réactions violentes.

Avec huit journalistes tués depuis 2013 et un harcèlement récurrent contre les médias, la Somalie occupe le 176e rang du Classement mondial 2014 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Dans l’entretien accordé à PBS, le président somalien Hassan Sheikh Mohamud affirme que 90% des actions des Shebabs rapportées par les média n’existent pas dans la réalité. «Quelques uns de nos médias ne comprennent pas ce que neutralité veut dire» explique-t-il.

 

De : Dominik Balthasar, chercheur «transatlantique»  de l’Heritage Institute for Policies Studies de Mogadiscio (un think tank fondé en 2013), de Chatham House (institut britannique) et de l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne , publie un court rapport sur l’exploration pétrolière en Somalie, et ses risques d’incendie. Juin 2014.

Un exemple qui illustre l’opacité et l’ambiguïté des tractations est celui du bloc SL18 (12 000 km2), situé dans la région du Sool, une zone disputée entre le Somaliland et le Puntland. Alors que le gouvernement du Somaliland a accordé ce bloc à une compagnie pétrolière norvégienne, DNO international, le 22 avril 2013, le gouvernement du Puntland a signé un contrat sur le bassin de la vallée de Nugaal, où est localisé le bloc SL18, avec la société Horn Petroleum. En outre, ConocoPhillips et Shell possèdent des droits d’exploration dans la même région depuis les années 80.

Ainsi, le bloc est-il revendiqué par les administrations du Somaliland, du Puntland et de l’Etat du Khatumo de Somalie,  autoproclamé en 2012, et par le gouvernement fédéral qui dispose de l’autorité d’accorder les licences d’exploration du sous-sol.

 

Le document Oil in Somalia – Adding fuel to the Fire est disponible en pdf (18 pages).

Signalons, au passage, que le ministre du pétrole et des minerais du Somaliland, Hussein Abdi Dualeh, a annoncé la création d’une unité spéciale de police pour assurer la sécurité des sites pétroliers, et qu’une entreprise britannique, Assaye Risk, a répondu à une offre, qui mettrait une force de 420 gardes privés sur le terrain. A confirmer pour la fin de l’année…

 

Le photographe Tobin Jones était en reportage en Somalie au début décembre 2013. Il a réalisé une série de clichés pour le compte des Nations unies, visible dans la galerie multimedia de l’organisation.

Mogadiscio, 10 décembre 2013, journée des droits de humains © Tobin Jones/UN

Mogadiscio, 10 décembre 2013, journée des droits de humains © Tobin Jones/UN

Un petit tour du côté des médecins militaires ougandais et de leurs patients somaliens.

Mogadiscio, 12 décembre 2013. © Tobin Jones/UN

Mogadiscio, 12 décembre 2013. © Tobin Jones/UN

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s