Ouganda

Et pendant ce temps, des Ougandais, des personnels en mission, des journalistes, des visiteurs tweetent, envoient des courriels, postent des commentaires sur les réseaux sociaux.

De : Africans Press, plateforme d’information «sur le Soudan du Sud et le monde». Le discours du président Yoweri Museveni, le 22 février 2016 après sa victoire qui lui ouvre un 5ème mandat à la tête du pays.

Honorables Ougandais, ma femme*, le chef de police… Je ne sais pas par où commencer. Dieu agit de façon impénétrable !

Qui aurait pensé que nous serions aujourd’hui, ici, à célébrer une victoire après notre lutte pour la libération des années 80 ? Les Européens nous ont radié. Obama et l’Amérique ont affirmé que nous ne gagnerions pas, mais ces résultats rejettent la honte sur les Américains. Les Européens nous ont radié car ils ne font pas confiance au NMR [Mouvement national de résistance, parti de Yoweri Museveni]. Nous avons reconstruit l’Ouganda, ne sommes-nous pas arrivés à le faire ? Le NMR continuera à remporter des élections et conduira l’Ouganda aussi longtemps que je vivrai. Je ne suis pas un général de pacotille qui peut être renversé facilement comme le Dr Kizza Besigye a essayé de faire. Je me suis battu dans plusieurs conflits et les Ougandais le savent. C’est pour cette raison qu’ils ont voté pour moi.

Le Dr Kizza est une importation des Blancs. Nous ne négocions pas avec eux. Les Ougandais sont des adultes et savent que le Dr Kizza n’est pas un libérateur mais le larbin des Blancs de l’étranger. A l’heure où je parle, au lieu de me féliciter pour ma victoire de plus de 60% de suffrages, le Dr Kizza veut aller dans la rue pour manifester. Pour quel motif ? De quelle démocratie parle-t-il ? Nous avons gagné largement et les Etats de l’Afrique de l’Est qui ont supervisé l’élection nous ont félicités. Nos voisins ont fait de même. L’Union africaine m’a téléphoné personnellement pour exprimer sa satisfaction sur la conduite de cette élection.

Ougandais ! Cette victoire est à vous. J’ai changé l’Ouganda pour le mieux depuis que je suis en poste. Vous mangez en sécurité sans l’ombre de Idi Amin ou d’Obote … Cela ne mérite-t-il pas d’être fêté ?

Je voudrais dire à mes anciens camarades, mon ancien secrétaire général du NMR** dont vous connaissez tous l’avidité. Aujourd’hui, cet ancien secrétaire général va se sentir totalement inutile. Je l’ai protégé pendant quelque temps jusqu’à ce qu’il se dresse contre moi. Vous ne pouvez pas vous dresser contre moi quand vous n’êtes rien pour le parti. Je souhaite une retraite paisible à mon ancien secrétaire.

Honte à l’Amérique et aux occidentaux ! Avec moi, l’Ouganda ne connaîtra jamais l’échec. Nos troupes armées sont là pour nous défendre contre toute agression extérieure. Notre police est aussi entraînée à répondre à des larbins de l’Occident comme le Dr Kizza. Nous ne succomberons pas à votre négativité.

Ougandais, je vous annonce que le blocage d’Internet qui avait été mis en place la semaine passée pour des raisons de sécurité est officiellement levé. Mais quand vous critiquerez ou vous vous opposerez à moi ou au NMR en ligne, assurez-vous d’être hors du pays ou bien nous nous occuperons de vous. Nous ne voulons pas de « faux » Ougandais, nous voulons de vrais Ougandais qui aiment leurs leaders.

La victoire du NMR d’aujourd’hui n’est pas la fin du combat pour la libération, c’est le début. Le NMR continuera d’oeuvrer pour votre avenir et celui de vos petits-enfants.

Janet Museveni était exilée en Suède pendant les années 80. A l’époque, sur le terrain, Winnie Byanyima était la petite amie de Yoweri Museveni jusqu’au retour de Madame Museveni. Winnie Byanyima est aujourd’hui la femme du principal opposant, le docteur Kizza Besigye.

L’ancien secrétaire général du MNR est John Patrick Amama Mbabazi, un des candidats malheureux à la présidentielle. Accusé de corruption.

 

De : The Daily Monitor, quotidien ougandais, le 24 février via Twitter. Les photos des élections aux conseils de district et des mairies.

Les rues vides du bureau de vote Radio One, à Kampala

Kampala, 24 février 2016. Le bureau de vote de Radio One. via @DailyMonitor.

 

 Nakyanja Annet Mawejje, candidate au poste de conseillère municipale de Wakiso, après avoir voté.

24 février 2016. Nakyanja Annet Mawejje, candidate au poste de conseillère municipale de Wakiso, après avoir voté. via @DailyMonitor.

Alors que le jour de l’élection présidentielle, le 18 février 2016, les médias sociaux ont été bloqués, ceux-ci abondent aujourd’hui d’images de bureaux de vote désertés après la proclamation de la victoire du président en place Yoweri Museveni.

Publicités