Soudan du Sud : la famine s’invite dans la guerre

Famine au Soudan du Sud

© Unicef.

Pour visualiser la chronologie des derniers événements au Soudan du Sud, cliquer ici: Chronologie Knight Lab.

Quand le Soudan du Sud connaîtra-t-il la paix ?

Le jeune pays, né en 2011, en est à son premier conflit civil et s’y est installé. Il a éclaté le 15 décembre 2013. Mais le Sud-Soudan, du temps où il faisait encore partie du Soudan, a guerroyé contre le Nord-Soudan de 1956 à 1973 et de 1983 à 2005.

Certes, les négociations qui conduisirent aux accords de paix du 9 janvier 2005 contenaient les ingrédients d’un conflit futur.

Le Mouvement pour la libération du peuple soudanais (SPLM) qui disposait d’une organisation autocratique, avait imposé son rythme à la lutte contre Khartoum. Nombreux sont ceux qui alertaient : « John Garang ne doit pas aller seul aux négociations » avec le Nord. Trop avertis qu’ils étaient des éliminations systématiques des opposants au leader de la guérilla sudiste. Une douzaine de groupes politiques et/ou armés proliféraient à l’époque, dont certains étaient des groupuscules au service d’un commandant écarté des sphères des directions. Mais le seul fait que ceux-ci existent permettaient de saisir les tensions qui agitaient le terrain et la société sud-soudanaise.

Mais, alors qu’un autre conflit, celui du Darfour, à l’ouest du pays, prenait de l’ampleur, la communauté internationale était pressée de conclure la paix au sud, et pensait que d’intégrer des délégations de petits partis ou de représentants de la société civile allaient freiner le processus.

Douze ans plus tard, le Soudan du Sud est dans l’impasse, avec deux égos surdimensionnés qui s’affrontent, une communauté internationale lasse, indifférente, des voisins qui lorgnent sur ce qu’on peut tirer de la situation.

Cet enchevêtrement de postures se joue sur fond de civils tués, massacrés, violés, volés, réduits à néant.

La polarisation ethnique

Oubliés les cris d’orfraie que poussaient les Soudanais du Sud, quand la journaliste indépendante britannique Julie Flint, l’une des meilleures expertes du pays,  décrivait un « conflit ethnique » en janvier 2014, après la première grande crise post-indépendance. Les Soudanais critiquaient alors sa vision colonialiste, occidentale portée sur la situation. Aujourd’hui, il n’ y a plus grand-monde pour contester cet aspect. Les Sud-Soudanais semblent l’avoir « digéré ». Nonobstant les efforts d’individus et d’associations qui tentent de recoller les morceaux au quotidien.

Car oui, les deux égos se sont parés des habits ethniques pour arriver à leurs fins : les ndinkas, dont le conseil Jieng confient le sort au président Salva Kiir, contre les nuers de Riek Machar, vice-président qui a provisoirement opté pour l’exil en Afrique du Sud. Les shilluks, et toutes les ethnies qui n’ont pas embrassé la vision sur la manière de gérer les affaires du Soudan du SPLM, sont autant combattus.

Le président a créé des Etats où il entend implanter SON ethnie au détriment des autres dans des régions considérées comme stratégiques*. Mais n’allez pas lui dire que c’est ce qu’il fait. « Il n’y a pas de génocide au Soudan du Sud« , répète le gouvernement de Juba. Juste qu’on s’y entretue, et que ceux qui ont des armes ne rechignent pas à la tâche.

Alors, aujourd’hui, ce pays, plein de promesses, lors de son indépendance en 2011, affiche 5, 5 millions de personnes, touchées par la famine fabriquée de mains d’hommes, soit plus de 40% de la population sud-soudanaise, et le plus grand exode humain depuis le génocide du Rwanda.

Si la Somalie est également en guerre, c’est une sécheresse, déjà constatée en 2016, qui est à l’origine de la famine.

___________

* Salva Kiir a procédé à de nouveaux découpages en janvier 2017, en créant 8 nouveaux Etats, portant le nombre total à 36.

Sur le bureau

South Sudan becomes first nation to declare famine since 2011, but when does one occur? International Business Times. 23 février 2017. En anglais, mais images sur la situation qu’affronte le Soudan du Sud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s