Soudan : le Sud-Kordofan bombardé

Les bombardements de l'armée soudanaise au Sud-Kordofan entre le 3 et le 5 avril 2016.

Les bombardements de l’armée soudanaise au Sud-Kordofan entre le 3 et le 5 avril 2016.

Les combats ont repris de façon intensive dans le Sud-Kordofan et le Nil Bleu depuis la fin mars.

Les groupes d’opposition au régime de Khartoum (Mouvement de libération du Soudan-branche Minni Minnawi, Mouvement pour la Justice et l’Equité et le Mouvement pour la libération du peuple soudanais-Nord) ont refusé de signer la feuille de route de négociations de paix que leur tendait Thabo Mbeki, président du Groupe de haut niveau de l’Union africaine, le 19 mars 2016.

Il faut dire que Thabo Mbeki a effectué une complète volte-face dans les discussions entre les représentants de Khartoum, le parti au pouvoir (Parti national du Congrès) et les opposants armés.

Après avoir prôné une solution globale des conflits au Soudan, dont les modalités seraient discutées à Addis Abeba, au sein de l’Union africaine, l’ancien président sud-africain demande aux rebelles de rejoindre purement et simplement le « dialogue national » qui se déroule à Khartoum. Une condition inacceptable pour les opposants d’autant que 2 organisations, les Forces de consensus national et l’Initiative de la société civile, présentes dans les précédentes rencontres.

C’est un plan bilatéral entre l’Union africaine et le gouvernement du Soudan pour obliger l’opposition à légitimer le monologue du gouvernement du Soudan.

Minni Minnawi, MLS-MM, le 25 mars 2016

Thabo Mbeki a obtenu le soutien de Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies dans sa proposition.

La Troïka (Royaume-Uni, Etats-Unis, Norvège) qui participent aux négociations d’Addis Abeba, a encouragé les mouvements de l’opposition armée à signer le document tout comme l’Union européenne, qui vient d’accorder une aide de 155 millions d’euros pour des projets de développement à Khartoum, en vue de limiter l’afflux de migrants soudanais en Europe.

Les représentants britanniques, américains et norvégiens ont également demandé au gouvernement de clarifier son engagement dans ledit « dialogue national ».

Peu après l’échec de la rencontre à Addis Abeba, Yasir Aman, leader du MPLS-N*, a entrepris une tournée dans le Sud-Kordofan afin d’expliquer les raisons de son refus et lancer de nouvelles opérations contre l’armée soudanaise. Ses troupes ont récemment bombardé la capitale Kadugli.

Au Darfour, de violents accrochages ont eu lieu entre les troupes du MLS-branche Abdel Wahid al Nur**, l’armée soudanaise et ses alliés, les Forces de soutien rapides

________

* SPLM-N (acronyme anglais).
** SLM-AW (acronyme anglais).

Lire sur le site

Des professeurs kényans dans les monts Nouba.
Addis Abeba, capitale des négociations soudanaises.
L’agenda de Khartoum pour le Sud-Kordofan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s