L’Ouganda morose, après l’élection présidentielle

 

Les rues vides du bureau de vote Radio One, à Kampala

Kampala, 24 février 2016. Le bureau de vote de Radio One. via @DailyMonitor.

Les Ougandais ont la « gueule de bois » ce 24 février 2016 alors qu’ils doivent élire leurs conseillers locaux. Les images qui parviennent des réseaux sociaux -bloqués pendant 48h lors de la présidentielle du 18 février- n’illustrent ce mercredi matin que des lieux de vote vides.

La commission électorale a publié les résultats de la présidentielle et donc, le président Yoweri Museveni, arrivé au pouvoir en 1986, peut entamer son 5ème mandat à la tête du pays.

Les résultats de l'élection présidentielle ougandaise du 18 février 2016

Le taux de participation est légèrement plus élevé qu’en 2011 (59,9%).

Les résultats détaillés de l'élection présidentielle du 18 février 2016

Le soir du vote, le principal opposant Kizza Besigye, a été arrêté à son domicile où il avait réuni quelques caciques de son parti. La nouvelle a aussitôt provoqué des manifestations dans les rues de Kampala. Manifestations réprimées à coups de gaz lacrymogène par la police.

Le réseau Internet a été interrompu dès la veille de l’élection. Les Ougandais ont contourné la censure en employant les réseaux de VPN pour communiquer entre eux.

Le Comité de protection des journalistes a protesté contre les arrestations arbitraires des journalistes ougandais et étrangers dans les jours qui ont précédé le vote. La réponse du directeur exécutif de la Commission des communications, Godfrey Mutabazi :

«Nous avons des lois que nous entendons appliquer. Nous ne voulons pas avoir à affronter une situation comme au Rwanda* où des centaines de milliers de personnes sont mortes au nom de la liberté d’expression»

Au vu des résultats, la « machine » NRM a une nouvelle fois laminé tous les opposants, notamment, le dissident de « la dernière heure », l’ex Premier ministre (2011-2014) John Patrick Amama Mbabazi).

Les candidats ont dix jours pour formuler leurs réclamations sur le vote.

_______
* Godfrey Mutabazi fait allusion au rôle des média et la responsabilité des journalistes rwandais dans la propagation des tueries. Rien à voir, on l’aura compris.«

Lire sur le blog

Elections Ouganda : changer ou garder le même président ?
Consulter également la rubrique « Notes de terrain » (où l’on troue un extrait du discours de Yoweri Museveni après sa victoire) pour la suite des événements…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s