Nairobi: créer la carte des transports en matatu

La carte des transports informels de Nairobi, capitale du Kenya

 

A Nairobi, ce sont les matatus, qui assurent un tiers des transports des habitants. Des minibus de sociétés privées qui, à leurs débuts, dans les années 80, faisaient payer tatu (en kiswahili) shillings, soit 3 shillings kényans,

L’identification de leur ligne s’affiche par un simple numéro sur le pare-brise, mais quant à savoir quels quartiers les minibus desservent, le client ne peut que se fier à des passagers réguliers, car le contrôleur du minibus peut s’avérer plutôt laconique en la matière.

Le MIT de Boston, l’Université de Columbia et l’Université de Nairobi, une vingtaine de chercheurs, ont mis leurs moyens en commun pour dresser une carte des transports de matatus de la capitale kényane Un modèle reproductible pour de nombreuses villes.

Le projet a été baptisé « Digital Matatus« .

Les étudiants et des membres d’associations, mobilisés par la School of Computing and Informatics de l’Université de Nairobi, ont utilisé une application sur leurs téléphones portables lors des trajets en matatu, qui fournissait des données de géolocalisation toutes les cinq secondes. Les informations recueillies ont été corroborées par des entretiens des personnes transportées et des employés de matatu avant d’être traitées sous un format utilisable par Google map. Le tout sous la supervision de Sarah Williams, enseignante et directrice du laboratoire de graphisme des données civiques, au sein du MIT.

Trois semaines plus tard, voici la carte dans sa version finale, comportant 136 trajets. Elle est disponible en ligne en grand format ou format « poche ».

Les animateurs du projet espèrent intimement que les conducteurs de matatu apprendront à respecter un peu plus les règles de conduite, en suivant ces routes.

 

La carte des trajets de matatu est disponible en ligne, en format de poche, et en grand format.

Enfin, il existe désormais un guide d’appréciation des lignes de matatu à la disposition des usagers: Matatu Galore. Page Facebook

Tout savoir sur le matatu, en écoutant le reportage de Sophie Bouillon, dans l’émission Détours de La Première (Suisse) : Dans les matatus de Nairobi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s