Armée: le Soudan du Sud, le plus grand dépensier

Source: Stokholm International Peace Research Institute (2015). Source: Stokholm International Peace Research Institute (2015).

Sources: Stockholm International Peace Research Institute (2015).

Avec des dépenses d’un montant de 1,08 milliard de dollars, en 2014, le Soudan du Sud caracole en tête des budgets militaires dans la région de l’Afrique de l’Est, selon les données publiées ce 13 avril 2015 par le  Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) .

Cette somme représente un peu plus de 20% du budget de l’Etat.  Elle est en augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.

1/3 des dépenses vont en principe aux forces de police et le reste à l’armée, selon le ministre des Finances sud-soudanais. L’armée sud-soudanaise comptait entre 140 000 et 180 000 hommes, selon les estimations de différentes institutions, avant l’éclatement du conflit entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, en décembre 2013.

Le montant des dépenses  représente 9,3% du PIB, mais ce n’est pas le plus haut pourcentage que le Soudan du Sud ait atteint dans sa jeune vie: en 2012, les dépenses du ministère de la Défense atteignaient 9,9% du PIB (360 millions de dollars).

Le conflit civil pèse lourdement sur les finances nationales d’autant que les autorités de Juba se sont engagées à payer les services de l’armée ougandaise venue lui prêter main forte.

Alors que l’Ouganda avait réussi à diminuer ses dépenses militaires – 6,4% estimés du budget national en 2014 contre 14,9% en 2000-, le ministre de la Défense  s’apprête à plaider ces jours-ci en faveur d’une hausse en 2015-2016 devant son Parlement: 5,4 milliards de dollars, soit 10% des dépenses nationales, afin de couvrir ses opérations dans le Soudan du Sud voisin.

En 2011, selon le SIPRI, les dépenses militaires du Soudan du Sud se montaient à 1,05 milliard de dollars, soit 43% du budget de l’Etat. Ce montant élevé s’expliquait alors par le transfert des dépenses à la toute nouvelle République, en pleine réorganisation de son armée. Les montants antérieurs à 2011 sont attribués par le SIPRI aux dépenses de l’Armée de libération du Soudan du Sud.

A noter que peu après la signature de l’accord de paix en 2005, les dépenses militaires du Soudan n’apparaissent plus dans les comptes du SIPRI. Ces données restent réservées aux acteurs du marché. Les dernières estimations remontent à 2012, et font état d’un budget de 3,9 milliards de dollars.

Payer ses guerres

Pour régler ses dettes, le Soudan du Sud ne peut même plus compter sur la mini-rente pétrolière que lui reversait Khartoum: les prix du baril de pétrole brut ont été divisés par deux (57$ contre 110$ en avril 2014) et il n’y a plus qu’une poignée de puits qui fonctionnent produisant 169 000 barils par jour. C’est mieux qu’il y a 6 mois, où la production était tombée à 9 000 b/j, mais moins bien qu’avant les affrontements (245 000 b/j).

Il n’est un secret pour personne qu’actuellement les autorités du Soudan du Sud obtiennent des fonds extérieurs pour payer leurs armes avec des promesses de contrat d’exploitation minière ou agricole. La Chine, qui vend aussi des armes à Khartoum, s’est fait prendre la « main dans le sac » par deux fois: en juin 2014, avec une livraison évaluée à 38 millions de dollars, via le port de Mombasa, au Kenya. Récemment, les rebelles soudanais ont affirmé que Pékin avait fait transiter via Djibouti et l’Ethiopie une nouvelle cargaison de matériel militaire.

Et les autres ?

Le SIPRI n’offre aucune statistique pour la Somalie. En 2013, le ministre de la Défense prévoyait de recruter 28 000 hommes pour l’armée régulière mais l’Etat somalien n’a pas d’argent. L’embargo sur les livraisons d’armes a été levé partiellement en mars 2013, et est régulièrement reconduit depuis.

Pour se donner le tournis : les dépenses militaires de la Chine atteignent 216,3 milliards de dollars (montant estimé) en 2014, une augmentation de 13% par rapport à l’année précédente. Cette somme correspond à 7,3% du budget de l’Etat; 2,6% du PIB.

Les Etats-Unis ont dépensé 609,9 milliards de dollars, soit 9,5% du budget national et 3,5% du PIB. Un budget en légère baisse.

 

 

 

Publicités

Une réponse à “Armée: le Soudan du Sud, le plus grand dépensier

  1. Pingback: Qui sème la démocratie récolte des migrants ? | La loi de ma bouche·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s