«On nous dira…» Requiem pour la CPI

Dans la vallée du Rift, le Longonot

Ce texte a été écrit par le blogueur kényan, Gukira, qui se présente comme un étudiant, amoureux de la langue. Je l’ai traduit, peut-être avec quelques maladresses. Il me semble, exprimer les sentiments d’une partie de la population.

«On nous dira…» évoque l’abandon des charges de la Cour pénale internationale à l’encontre du président kényan, Uhuru Kenyatta. Une décision prise le 5 décembre 2014.

On nous dira

On nous a dit que la procédure légale a été respectée, que les règles sur la fourniture des preuves ont été suivies, que les protocoles sur les témoins ont été suivis. On nous a dit que les argument les plus convaincants ont gagné, que les avocats les plus éloquents ont gagné, que les dossiers les plus irréfutables ont gagné.

On nous a dit que les morts ont été causées par accident, que la violence était spontanée, l’élection volée, une coïncidence. On nous a dit que justice a été rendue.

On ne nous a pas dit les noms de ceux qui sont morts.
On ne nous a pas dit les noms des témoins disparus.
On ne nous a pas dit les noms des témoins silencieux.

Nous n’entendrons pas les cris de ceux qui ont été découpés en morceaux à la machette, les histoires de ceux et de celles qui ont été violés, le chagrin des déplacés et des dépossédés.

Nous n’entendrons pas les soupirs des morts qui s’agitent, les questions des fantômes trop jeunes qui demandent encore pourquoi. Nous n’entendrons pas le témoignage des enfants qui s’interrogent sur le regard d’amour et de rejet de leurs mères. Nous n’entendrons pas les plaintes de la terre blessée, qui se demande pourquoi ses enfants s’entretuent.

On nous a dit qu’il a toujours été innocent, qu’il s’agissait d’un complot fomenté par des ennemis, que les ennemis ont été vaincus. On nous dira que le Kenya a été innocenté, que nous ne sommes pas les monstres que les autres veulent que nous soyons, que nous avons toujours été pacifiques, que des aberrations minimes ne doivent pas déranger l’ordre des choses, que le discours de la classe dominante est juste, bon, et constitue la vraie version de l’histoire.

Nous n’entendrons pas les histoires de ceux qui sont bâillonnés, les gémissements des blessés, les cris de ceux qui ne peuvent s’exprimer. Nous n’entendrons pas les malpropres, les habitants des camps, les errants, ceux qui n’ont pu être entendus. Nous n’entendrons pas ceux qui n’ont pas été écoutés, les inutiles, les «jetables».

On nous dira qu’il faut regarder vers l’avenir, de célébrer le développement, d’oublier le passé des « petits accidents », on nous assurera que l’élite rapace mérite le pouvoir. On nous dira de danser dans nos jupes de sisal pour les dignitaires en visite, et quand viendra le temps de se souvenir des moins fortunés, nous serons encouragés à donner ce que nous pouvons.

On nous dira que les espaces vides dans les commémorations sont des espaces ordonnés, décidés par le destin, le sort, ou la nation. Le sacrifice des victimes sera honoré, les martyrs méritent notre attention. On nous dira d’allumer des bougies, de brûler l’encens, de se souvenir des pertes, mais pas trop, pour que l’avenir soit brillant et que nous restions unis.

On nous réunira comme ceux qui oublient, ceux qui regardent vers le futur, ceux qui soutiennent les décisions de l’Etat, ceux que l’Etat veut, ceux dont il a besoin, ceux qu’il a détruit.

Nous serons marqués comme « à tuer », « inutiles », « oubliables », et « sans importance », « faciles à remplacer » en raison de notre jeunesse.

On nous dira que ce n’est pas arrivé, on nous dira que cela n’a pas d’importance, on nous dira d’arrêter de vouloir construire sur le passé.

Il y aura le silence.
Il y aura le silence.
Il y aura le silence.

 

_____________

Sur le bureau :

Gukira, sur Tumblr

Le Kenya et la CPI: Uhuru Kenyatta soigne son image – article du Mag’ de l’Afrique de l’Est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s