Landquest s’intéresse à ce que font les Européens au Kenya

Le site du projet Landquest, qui met en exergue les financements de l'aide européenne en matière d'aide au développement et les investissements des sociétés multinationales européennes dans la région.

Une équipe de 5 journalistes a enquêté sur ce que font les Européens au Kenya : à la fois en matière d’aide au développement, mais aussi dans le secteur privé.

En cliquant sur la carte Landquest, l’internaute a accès aux informations principales sur le projet : le domaine d’intervention, le maître d’oeuvre, le budget, et le plus important, si l’infrastructure mise en place fonctionne !

Ainsi, peut-on compter les pompes à eau et les systèmes de rétention d’eau qu’a supervisé l’organisation non gouvernementale Oxfam dans les différentes régions.

La cartographie suppose la pleine coopération des organisations d’aide pour la fourniture des données.

En ce qui concerne les investissements privés, il est clair que cette participation est plus difficile à obtenir.

Mais les limiers de Landquest savent utiliser les données des rapports officiels et passent outre les fin de non-recevoir du gouvernement kényan en contactant les syndicalistes, qui mieux que quiconque peuvent décrire les conditions de travail dans ces sociétés.

Au résultat, des reportages sur le terrain riches, et édifiants.

Une initiative originale

Daniele Grasso,  Eva Constantaras, Eduard-Martin Borregón, Shitemi Khamadi,  Tole Nyatta, et leur « développeuse-infographiste » Aurelia Moser de Internews ont bénéficié d’une bourse d’un montant de 19 000€ du Centre européen du journalisme pour réaliser ce projet. Celui-ci entre dans le cadre des actions « Objectifs du Millénaire » de l’Union européenne.

Les trois premiers se sont rencontrés à Madrid alors qu’ils suivaient les cours d’un master de journalisme de données et d’investigation. Eva, engagée pour l’été par l’agence de presse (et de formation au journalisme), à Nairobi, a entraîné ses camarades de l’université.

Sur place, ils ont bénéficié des lumières des journalistes kényans, Shitemi Khamadi et Tole Nyatta d’Internews.

Moyenne d’âge de l’équipe : 29 ans.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s