Quand les Européens dirent « Adieu l’Afrique »

Extrait de "Africa Addio". Un zèbre suspendu à un filin relié à un hélicoptère.

Photo extraite de « Africa Addio ».

Africa Addio,  en italien, sous-titré en anglais. Documentaire réalisé en 1966 par  Gualtiero Jacopetti et Franco Prosperi, sur les  premiers jours des indépendances du Kenya, de Tanzanie et d’Afrique du Sud avec des images étonnantes, rares, douloureuses (zappez les scènes de chasse !) et belles.

Film militant, excessif, surréaliste (une salle d’opération militaire pour illustrer ironiquement la protection des animaux organisée par les Britanniques), des scènes historiques reconstituées. Ce mélange des genres est la marque des deux compères. L’effet est troublant. Lorsqu’ils filment le soulèvement contre les arabes à Zanzibar, et les massacres, on ne sait plus où on en est.

Les cinéastes évoquent également la guerre d’indépendance angolaise, et les conflits intercommunautaires en Ouganda, au  Rwanda et en Urundi. Puis, à nouveau, des images sur « le paradis terrestre » africain, interrompues par les tirs des chasseurs, les mercenaires de Tshombé.

Prenez le temps, ce documentaire fiction à la dérangeante beauté et cruauté dure 2h15.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s